Crédit photo : One kin design

Opérer un chalet locatif en toute légalité ? C’est possible ! Condo 514 vous a préparé un petit guide pour savoir comment faire de l’argent en sous-louant son chalet.

Un chalet vide, c’est une source d’argent inexploitée. La plupart des gens se rendent à leur chalet pas plus d’une à deux fois par mois. Le reste du temps, leur maison secondaire demeure inoccupée. De plus en plus de personnes se tournent donc vers la sous-location pour combler ces périodes de disponibilité, tout en gagnant un peu d’argent dans la foulée.

Avec les plateformes en ligne comme Airbnb et HomeAway, le processus devient de plus en plus simple pour les propriétaires voulant rejoindre des personnes qui sont à la recherche d’un hébergement de courte durée. Souvent évoqué, l’aspect légal de la chose peut faire hésiter certaines personnes.

De temps en temps, les médias présentent des histoires négatives soulevant des cas où les hôtes ont reçu des amendes ou des réclamations de la part d’agences gouvernementales. Cela donne l’impression que le simple fait d’afficher sa demeure sur les sites de réservation en ligne serait illégal. Pourtant, en suivant bien une série de procédures, il est possible d’opérer un tel service en toute légitimité. Il suffit de bien faire ses devoirs.

Comment sous-louer son chalet sur Airbnb en toute légalité

Si l’on affiche son logement sur la plateforme, il faut se plier à certaines règles. La compagnie Airbnb fournit quelques conseils à ce sujet mais elle ne s’occupe pas du processus. C’est donc à vous de le faire.

  1. D’abord, vous devez obtenir un certificat de conformité auprès de la municipalité dans laquelle se trouve votre chalet. C’est là que vous saurez si votre nouvelle activité commerciale respecte les règlements de zonage.
  2. Ensuite, vous devez vous enregistrer auprès de la Corporation de l’Industrie Touristique du Québec. Cet organisme s’occupe de la classification des lieux d’hébergement au Québec. Afin de recevoir (et de maintenir) votre attestation, votre devrez-vous acquitter d’un frais annuel d’environ 250$ (sujet à changement).
  3. Une fois le processus bien en marche, la prochaine étape pour se mettre en règle consiste à s’occuper de la taxation supplémentaire. Vous devrez charger à vos clients la taxe d’hébergement. Cette taxe varie selon les régions. Dans les Laurentides, elle est de 2$ par nuitée.
  4. Si vous prévoyez utiliser le service sur une base régulière, vous pourriez en retirer des revenus considérables. En tant que locateur, vous êtes considérés comme travailleur autonome. Au Québec, un travailleur autonome qui gagne plus de 30 000$ doit percevoir et déclarer les taxes (TPS et TVQ). Pour ce faire, vous devrez vous enregistrer auprès de Revenu Québec qui vous fournira un numéro de taxes.

Bien que cela pourrais changer dans un avenir rapproché, Airbnb et Homeway ne perçoivent pas les taxes pour vous. Il en tient à vous de le faire. Lorsque vous calculez le prix que vous allez charger aux clients, vous pouvez donc inclure les taxes (que vous allez ensuite déclarer au gouvernement). Pour savoir comment déclarer ces taxes, vous trouverez plus d’information sur le site de Revenu Québec.

Autre aspect important : les assurances. Airbnb offre un certain niveau de protection pour les hôtes mais qui ne comprend pas tout. Si votre résidence est déjà couverte par une assurance-habitation, n’oubliez pas de mentionner votre activité locative à votre compagnie d’assurance. Sans quoi, advenant une situation problématique, celle-ci pourrait refuser de vous offrir une compensation. Vous devrez aussi vous prémunir d’une assurance responsabilité civile de 2 millions de dollars.

Airbnb charge à ses utilisateurs-hôtes des frais totalisant 3% du prix total de chaque séjour. Vous devez vous-même déterminer le prix que vous allez charger. Voici un article qui vous donne quelques conseils à ce sujet.

Finalement, il en tient à vous de déclarer les revenus que vous gagnez avec vos activités de location sur votre rapport d’impôts. Ne répétez pas les erreurs des autres, cela pourrait vous coûter cher.

Condo 514_Montréal_chalet locatif

Crédit photo : Home bunch

Les avantages du chalet locatif

Malgré les nombreuses étapes à suivre avant de se mettre en règle, la sous-location de chalets à des vacanciers présente beaucoup d’avantages. Contacté via Airbnb, un hôte chevronné qui opère dans les Laurentides nous a indiqué que le processus était très simple : « Tout se fait par Internet. C’est très efficace et sécurisé. Les commentaires sur les pages profils des hôtes et des voyageurs sont une garantie de fiabilité. »

S’il est bien situé, votre chalet sera très en demande. Avec le dollar canadien en baisse, les touristes américains sont de retour. Prenez de belles photos de votre demeure et écrivez une description complète du logement avec quelques suggestions d’activités à faire dans la région.

Le fait de laisser votre chalet à des inconnus vous inquiète ?

Avant d’accepter une réservation, prenez le temps d’évaluer vos locataires. Vous pouvez aussi discuter avec eux au moyen du service de messagerie.

La plateforme vous permet de charger une caution qui sera retenue sur la carte de crédit des clients à leur arrivée. Si, à la fin du séjour, vous constatez qu’il y a eu des dommages, vous pourrez faire une réclamation auprès d’Airbnb. De plus, vous pouvez être très strictes par rapport aux conditions d’annulation (ex : charger 50% des frais si le client annule).

Une autre façon de voyager

La location de chalet n’est pas une nouveauté sur le marché de l’hébergement touristique. Cependant, avec les nouvelles entreprises faisant partie de l’économie dite « collaborative », le lien entre l’hôte et les invités se fait de manière beaucoup plus directe. Ces plateformes simplifient le processus tout en le rendent plus sécuritaire par rapport aux petites annonces.

Cette formule plaît à beaucoup de gens, autant chez les clients que chez les hôtes. L’homme à qui nous avons parlé (et qui souhaitait retenir son anonymat) l’affirme avec enthousiasme : « Airbnb ouvre un horizon sur la manière de réserver, de voyager et de recevoir. »

Condo 514_Montréal_laurentides_chalet

Les rives du Lac Sarrazin, projet disponible sur www.condo514.com. Crédit photo : Grandes Idées

Vous souhaitez acheter un chalet dans les Laurentides ? L’équipe de Condo 514 est là pour vous aider à trouver la perle rare. Consultez nos projets actuels en visitant notre site www.condo514.com et contactez-nous pour avoir plus d’information.

 

avril 22, 2016

Chalets locatifs : comment gagner de l’argent en sous-louant son chalet

Crédit photo : One kin design Opérer un chalet locatif en toute légalité ? C’est possible ! Condo 514 vous a préparé un petit guide pour savoir […]
avril 21, 2016

Cuisine de rue 2016 : 6 nouveaux camions à essayer

Crédit photo : Facebook Pinokio Depuis le 1er avril, les camions de cuisine de rue ont repris la route à Montréal. Cette année, la saison commence un […]
avril 20, 2016

5 activités qui sortent de l’ordinaire à Montréal

On ne manque pas de sorties à faire à Montréal. La ville est remplie à craquer d’excellents bars, de salles de concerts et de théâtre. Pourtant, […]
avril 18, 2016

7 raisons de visiter les marchés publics de Montréal au printemps

Crédit photo : Post city Au printemps, les installations extérieures des marchés publics de Montréal reprennent vie. Les kiosques ouvrent au gré des récoltes qui poussent dans […]